Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On sent que Simenon a dû se délecter à écrire ces nouvelles, quatorze historiettes plutôt, vantant les mérites et le talent d'une agence de détectives privés dirigée (officiellement du moins) par l'ex-inspecteur Torrence. Un sacré bonhomme ce Torrence, qui est un peu le pendant de Maigret (stature, corpulence, pipe) ! Tué en service commandé dans Pietr le Letton, il réapparaitra un peu plus tard au côté du commissaire. On le retrouve également dans Matricule 12 (signé Georges Sim) où il est sous les ordres du commissaire Lucas et bien sûr, dans Les dossiers de l'agence O. Belle carrière ! Ceux qui s'intéressent plus particulièrement aux collaborateurs de Maigret liront avec intérêt les analyses de Murielle Wenger.

Ces quatorze nouvelles ont été écrites à La Rochelle en juin 1938 et publiées dans la série Les Dossiers de l’Agence O de la collection Police-Roman entre avril et novembre 1941 avec des photographies de René Péron. Certaines (La jeune fille de La Rochelle, L’arrestation du musicien et L’homme tout nu)  ont également été publiées dans la collection de littérature policière belge Le Jury en 1941. Le recueil est paru en 1943.

Photographies René Péron

Cela dit, Simenon n'a pas vraiment forcé son talent dans cette série. Les histoires sont simples et assez classiques pour une agence de détectives (crime passionnel, escroqueries, drame de la jalousie, vols de bijoux) et leur résolution un peu téléphonée. Mais le trio qui constitue l'Agence « O » est sympathique et ses méthodes à la limite de la légalité ne manquent pas de piquant : Torrence, qui a pris Maigret pour modèle, ne parvient finalement pas à grand-chose ; Emile, officiellement son collaborateur, tient plus de Rouletabille que d'un inspecteur ; le troisième larron est un ancien pickpocket dont les compétences sont souvent utiles. Mais il reste de la légèreté et beaucoup d'humour, comme si Georges Simenon cherchait à s'échapper de la noirceur des romans qu'il écrit alors, comme Signé Picpus ou, surtout, L'inspecteur cadavre.

Les quatorze nouvelles : La Cage d’Émile, La Cabane en bois, L’Homme tout nu, L’Arrestation du musicien, L’Étrangleur de Moret, Le Vieillard au porte-mine, Les Trois Bateaux de la calanque, Le Fleuriste de Deauville, Le Ticket de métro, Émile à Bruxelles, Le Prisonnier de Lagny, Le Docteur Tant-Pis, Le Chantage de l’Agence O, Le Club des vieilles dames.

Tag(s) : #1938

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :